Quel étudiant Frédéric Ponsot était-il ?


L'auteur de la Lexifiche Contentieux constitutionnel vous dévoile quel étudiant il était, un bon moyen de connaître un peu mieux les auteurs Lexifiche !


Quel étudiant étiez-vous ?


J’étais un étudiant assidu. J’assistais à tous les cours pour ne pas en manquer une miette et le reste du temps je le passais à la BU. Je culpabilisais si je ne suivais pas une telle ligne de conduite. Mais, avec l’expérience, j’ai constaté qu’il n’y a pas une seule méthode de travail qui mène à la réussite. Chaque étudiant doit suivre la méthode qui est la mieux adaptée pour lui.


Quel est votre pire/meilleur souvenir d’amphi, d’examen, de partiel ?


Mon meilleur souvenir à la fac a été ma participation au Concours Vedel organisé par le Conseil constitutionnel. Avec trois autres camarades, nous avons dû défendre l’inconstitutionnalité d’une loi devant un jury. Nous sommes arrivés en finale et nous avons eu le privilège de dîner dans les somptueux locaux du Conseil constitutionnel. Un rêve pour tout publiciste ! J’invite d’ailleurs tous les étudiants à participer à ce concours. L’expérience est incroyable.


Quelle était votre matière favorite ? Et aujourd’hui avec le recul et la pratique est-ce toujours la même ?


Ma matière favorite a toujours été le droit constitutionnel du fait qu’il mêle droit et politique. On l’appelait d’ailleurs anciennement « le droit politique ». Mais, avec l’expérience, j’ai eu une attirance de plus en plus forte pour le droit administratif. Quand j’étais étudiant, cette matière m’apparaissait abstraite mais, en réalité, elle servira tout citoyen dans la vie de tous les jours et elle soulève des questionnements passionnants, en lien avec les droits de l’homme à l’image des mesures de police.


Comment révisiez-vous ? Plutôt BU, seul ou en groupe ?


Je révisais toujours à la BU seul avec moi-même. Le travail en groupe est, à mes yeux, peu efficace car il dérive souvent vers des conversations qui n’ont rien à voir avec le droit.


Le droit pour vous c’est quoi, en quelques mots ?


A mes yeux, le droit est une matière vivante, évolutive et il est présent dans chaque couche de la société au quotidien. Je passe en effet mes repas de famille à résoudre des problèmes juridiques que me posent les membres de ma famille. Le droit est une belle arme pour celui qui sait s’en servir. Comme l’écrivait Jean Giraudoux, « le droit est la plus puissante des écoles de l'imagination. Jamais poète n'a interprété la nature aussi librement qu'un juriste la réalité ».



Enrick B. Editions 2021, Collection Lexifiche

Featured Posts
Recent Posts