Nouveauté Lexifiche !


Découvrez la nouvelle Lexifiche en droit de l'arbitrage commercial interne et international à travers les mots de son auteur : Martial Pernet. Celui-ci nous en dit plus sur son parcours et sur la manière la plus efficace pour utiliser cette Lexifiche lors de vos révisions.


1) Quelles sont les raisons qui vous ont incité à faire du droit ? Et à vous intéresser au droit de l’arbitrage ?


Le droit est partout ! Quel que soit le sport, la passion, ou le lieu où notre curiosité nous porte, il existe forcément des mécanismes juridiques dont l’objet est d’encadrer et de régir ces domaines. La matière juridique que l’on connait peu au lycée promettait ainsi de larges champs d’exploration. Ce constat et mes affinités avec certaines matières m’ont donc fait me diriger naturellement vers l’étude du droit.


C’est ensuite lors d’un semestre d’étude effectué à l’étranger que j’ai découvert plus en profondeur le droit international privé et que je me suis essayé à l’arbitrage international. J’ai apprécié le côté « malléable » de ces matières. Ma curiosité éveillée, cela m’a donné envie d’en découvrir plus sur ce mode de règlement alternatif des différends. J’ai donc choisi de me spécialiser dans cette voie au sein du Master II en Droit des affaires internationales alors dirigé par le Pr. LOQUN avec lequel j’ai ensuite poursuivi en doctorat.


2) À partir de quand vous êtes-vous projeté dans votre profession actuelle ? Pourquoi avez-vous choisi cette orientation ?


Ma formation universitaire m’a permis de bénéficier d’un certain niveau d’expertise concernant les problématiques touchant à la vie quotidienne des entreprises et le mode de règlement de leurs différends.

L’activité de conseil et de représentation en justice que je souhaitais proposer aux entreprises étant réglementée au titre de la profession d’avocat, il était naturel de me diriger vers l’exercice de cette profession.


3) Pouvez-vous nous expliquer votre parcours en quelques mots, vos domaines de prédilection ?


J’ai toujours été intéressé par les modes de règlements des litiges commerciaux qui sont, comme chacun le sait, traités par des juges non professionnels tant devant les tribunaux de commerce qu’arbitraux. Une compréhension plus fine des rouages et des spécificités du monde des affaires conduit en effet à préférer choisir des juges/arbitres spécialistes du domaine litigieux, ou des commerçants.

Fort de ce constat, j’ai décidé, à l’issue d’une formation en droit des affaires, de continuer mon parcours universitaire en doctorat afin de compléter ma connaissance du droit de l’arbitrage et du droit international privé. Mes activités d’enseignement ou ma pratique professionnelle m’ont parallèlement permis de me former aux matières relevant du droit des sociétés, du droit commercial, et du droit des sûretés ou des procédures collectives. L’ensemble de ces compétences me permet aujourd’hui de disposer d’une vision globale concernant les problématiques qui touchent les entreprises dans leur vie quotidienne, et les manières de résoudre leurs difficultés.


4) Quels conseils pouvez-vous donner aux étudiants en droit pour qu’ils trouvent leur orientation professionnelle ?


Je pense qu’il ne faut pas envisager l’étude du droit comme une fin en soi. Ce doit être un support à une plus grande ouverture d’esprit dans un domaine qui anime déjà l’étudiant. Cela lui donnera une motivation supplémentaire dans le cadre de ses études et lui fera retenir ses cours plus facilement. Si l’étudiant aime les jeux vidéo, le sport équin, l’œnologie ou s’il a une cause qui l’anime par exemple, je suis d’avis d’utiliser cette force afin d’en faire un axe de spécialisation.

Mais attention tout de même, rien ne remplacera un travail personnel et régulier…

Enfin, les voyages forment la jeunesse : j’invite les étudiants à partir à l’étranger ! Il faut aujourd’hui s’enrichir d’autres langues et d’autres cultures… et profiter du fait que nous vivons sur un continent multiculturel avec les aides à la mobilité régionales, françaises et européennes correspondantes. Le profil de l’étudiant en sera d’ailleurs d’autant plus valorisé par la suite sur le marché de l’emploi.


5) Quel(s) intérêt(s) cette Lexifiche présente-t-elle selon vous par rapport aux autres supports existants (manuels, supports de cours, etc.) ?


Traditionnellement, les ouvrages séparent en deux parties bien distinctes l’arbitrage interne et international, suivant en cela la dichotomie de notre loi d’arbitrage. Or il est difficile lorsque l’on envisage une matière de prendre de la hauteur et d’analyser ainsi les principales différences.

Le format de la Lexifiche se prête à la comparaison des deux systèmes en simultané, tout en permettant d’envisager la différence de leurs relations avec la justice étatique. De ce fait, l’approche globale de la matière est facilitée. C’est donc une première que permet cette Lexifiche dans la présentation de la matière !


6) Quels conseils pouvez-vous donner aux lecteurs pour qu’ils se l’approprient, qu’ils l’utilisent efficacement au cours de leur cursus et lors de leurs révisions ?

La Lexifiche arbitrage doit faire l’objet de plusieurs lectures successives de la part de l’étudiant. La première lecture peut être une lecture globale, afin que l’étudiant s’imprègne de la matière avant ou pendant son cours magistral. Les lectures suivantes permettront de comparer les spécificités des différents systèmes tout en affinant la compréhension de la matière arbitrale. Ensuite, l’étudiant ou le praticien pourra utiliser la Lexifiche afin d’accéder facilement aux réponses que des questions ponctuelles sur la matière arbitrale peuvent poser.


7) Quels sont les principaux conseils et points de vigilance que vous donneriez à un étudiant qui utilise cette Lexifiche ?


Cette Lexifiche doit être utilisée afin de se donner une hauteur de vue sur la matière arbitrale et acquérir ainsi les premiers réflexes. Une fois cette hauteur de vue acquise, si une difficulté pointue devait survenir, il conviendra de vérifier son « premier sentiment » par une lecture approfondie sur le sujet (cours, ouvrage spécialisé, jurisprudence correspondante, etc.). Mais cette Lexifiche est cependant un excellent point de départ à votre raisonnement !



Enrick B. Editions 2022, Lexifiche Droit de l'arbitrage commercial

Featured Posts
Recent Posts