Lexifiche vue par Jean-Philippe Orlandini


1) Quelles sont les raisons qui vous ont incité à faire du droit ?


Le droit offre de nombreuses clés de compréhension du monde actuel, que ce soit d’un point de vue politique ou encore économique. Sa rigueur, mais aussi, à l’inverse, la souplesse et l’inventivité que permettent la matière ont su combler ma nature curieuse.


2) À partir de quand vous êtes-vous projeté dans votre profession actuelle ? Pourquoi avez-vous choisi cette orientation ?


N’étant pas encore fixé professionnellement, j’ai tout de même envisagé l’enseignement et la recherche dès la fin de ma licence.


3) Pouvez-vous nous expliquer votre parcours en quelques mots, vos domaines de prédilection ?


À la suite d’un bac Littéraire, j’ai fait une licence d’anglais car je souhaitais être professeur d’anglais. Fort de ces premières années à l’université, j’ai réalisé que ce domaine ne correspondait pas à mes attentes. Sur de nombreux conseils du corps enseignant, je me suis inscrit en première année de droit à l’Université Champollion d’Albi. J’y ai obtenu ma licence ainsi qu’un master 1 en droit public qui m’ont permis de poursuivre en Master 2 droit public des affaires à l’Université Toulouse 1 Capitole. Mon parcours est donc résolument tourné vers le droit public. Néanmoins, il ne l’est pas exclusivement car j’ai toujours souhaité concilier l’ensemble des perspectives et des matières, y compris celles du droit privé. Le choix de réaliser d’une thèse consacrée au droit des biens publics le confirme clairement.


4) Quels conseils pouvez-vous donner aux étudiants en droit pour qu'ils réussissent leur cursus ?


Je pense sincèrement que pour réussir il faut aimer ce que l’on fait. Si l’on se force, ce sera d’autant plus difficile de consacrer du temps et de faire certains sacrifices qu’impose toute formation ou tout cursus professionnalisant.

Enfin, et peut-être de manière plus surprenante, je pense qu’il faut faire preuve d’un véritable esprit d’ouverture sur l’extérieur et l’actualité. De même que l’entourage (qu’il soit familial et/ou amical) est indispensable pour réussir.


5) Quels conseils pouvez-vous donner aux étudiants en droit pour qu'ils trouvent leur orientation professionnelle ?


L’important est de contrebalancer le caractère académique de l’université par des expériences professionnelles. Il est donc nécessaire de faire un maximum de stages et de mettre en pratique les acquis fondamentaux (y compris dans le cadre de jobs d’été).


6) Comment avez-vous construit la Lexifiche en droit administratif des biens ?


La principale difficulté rencontrée tient à l’existence de trois sous-ensembles au sein de la matière (le domaine ; les travaux publics ; l’expropriation). J’ai donc voulu les concilier dans une approche pratique et selon un ordre logique, inhérent à tout propriétaire.


7) Quels conseils pouvez-vous donner aux lecteurs pour qu'ils se l’approprient, qu'ils l’utilisent efficacement au cours de leur cursus et lors de leurs révisions ?


La matière, au premier abord, est technique. Pour pouvoir être assimilée, elle implique à mon sens une bonne maitrise des bases de l’action publique. Il est donc essentiel de l’aborder en ayant en tête les grandes notions de droit administratif, telles que le service public ou encore la police administrative. Ensuite, il est nécessaire de relativiser l’exorbitance que l’on prête à la matière. Ceci implique dans une certaine mesure de considérer que l’Administration, sous réserve de l’intérêt général qu’elle poursuit, n’agit pas de manière fondamentalement différente de n’importe quel autre propriétaire.


8) Quel(s) intérêt(s) cette Lexifiche présente-t-elle selon vous par rapport aux autres supports existants (manuels, supports de cours, etc.) ?


Le format Lexifiche est unique. Elle ne se substitue ni à un cours, ni à un manuel. Elle en est un parfait complément. Les nombreux schémas et la forme de cette fiche en font un outil de synthèse parfaitement opérationnel et simple d’utilisation.


9) Quels sont les principaux conseils et points de vigilance que vous donneriez à un étudiant qui étudie la Lexifiche en droit administratif des biens ?


Le droit administratif des biens est une matière pratique. La rencontre entre ce droit et son application par les personnes publiques offre ainsi un mélange parfois déconcertant qui rend d’autant plus difficile sa compréhension. Il faut donc avoir en tête que la matière se prête mal à toute forme de systématisation. En outre, elle est constamment façonnée par une jurisprudence qui tient compte de la continuité et des besoins de l’Administration, qui, par essence, évoluent.


Enrick B. Editions 2020, collection Lexifiche

Featured Posts
Recent Posts
Archive
Search By Tags
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

 

© Lexifiche, édité par Enrick B. Editions